lapreparationdesbleusaumondial20167

Les Bleus, qui débutent samedi contre l’Allemagne, espèrent se distinguer, en dépit de blessés et de l’absence d’Antoine Roussel, retenu en NHL. Vendredi, en début d’après-midi, sur la patinoire annexe du Palais des Sports Yubileyny, les joueurs de l’équipe de France ont répété leurs gammes à la veille de leur entrée en lice au Mondial, samedi (15h15), face à l’Allemagne. Ce duel, toujours très disputé entre les deux nations, sera toutefois sans conséquence négative. Toutes deux co-organisatrices du Mondial 2017, elles ne peuvent être rétrogradées dans la division inférieure. Tandis que la Russie, pays hôte et grande favorite, joue à Moscou (groupe A), les Bleus disputent leur premier tour à Saint-Péterbsourg, où leur «objectif est de réussir le meilleur résultat possible, commente le directeur technique national Gérald Guennelon, pendant que le capitaine Laurent Meunier avait droit à une interview par une télé russe. C’est très clair, nous allons chercher à nous qualifier pour les quarts de finale. Depuis quelques années, l’équipe a démontré qu’elle en est capable. L’an dernier, nous avions lutté jusqu’au dernier match pour ne pas descendre. Mais, en 2014, nous avions atteint les quarts de finale.»

Penser au tournoi de qualification olympique en septembre

Toutefois, la France sera handicapée par les absences d’Antoine Roussel (engagé avec Dallas dans les play-offs de NHL), Stéphane Da Costa, Nicolas Besch, Kévin Hecquefeuille et Antonin Manavian, ces derniers tous blessés. «Le groupe n’est peut-être pas dans sa configuration maximum, reprend Guennelon, mais les joueurs doivent se donner à fond. Il est important d’être compétitif, surtout en vue de la préparation du tournoi de qualification olympique, début septembre en Norvège. Nous devons y arriver sur une dynamique de victoires.» Sur ses sept matches à Saint-Pétersbourg, la France n’a pas le droit d’en perdre certains… «Nous devons effectivement battre les nations de notre calibre ou classées derrière, à savoir l’Allemagne et la Hongrie, confirme le DTN. De la même façon que nous devons réussir un exploit. A chaque fois que nous en avons réussi un, que ce soit contre le Canada, la Slovaquie ou la Russie, cela a toujours été de grands moments, cela a donné un coup de projecteur aux joueurs. C’est pourquoi la France cherchera à faire des coups.»

Les membres de l’équipe de France

Gardiens : 33. Quemener (Asploven, SUE); 39. Huet (Lausanne, SUI); 49. Hardy (Dornbirner, AUT).

Défenseurs : 3. Janil (Bordeaux); 18. Auvitu (Helsinki, FIN); 26. Dieude-Fauvel (Rapid City, USA); 46. Beron (Amiens); 57. Trabichet (quitte Gap pour Grenoble); 62. Chakiachvili (Rouen); 90. Moisand (Epinal).

Attaquants : 7. Y. Treille Rouen); 9. Fleury (Schwenningen, ALL); 10. Meunier (La Chaux de Fond, SUI); 12. Claireaux (Keupa, FIN); 20. Berthon (Bienne, SUI); 25. Ritz (quitte Lillehammer pour Bordeaux); 27. Lamperier (Rouen); 28. Raux (Rouen); 41. Bellemare (Philadelphie); 42. Desrosiers (Bordeaux); 72. Perret (Grenoble); 77. S. Treille (Rouen); 80. T. Da Costa (Vaasa, FIN); 82. Bertrand (Vaasa, FIN); 94. Bozon (Ice Caps St John’s, CAN).

Le programme

Samedi 7 mai : France-Allemagne; Dimanche 8 mai : France-Slovaquie; Mardi 10 mai : France-Hongrie; Jeudi 12 mai : France-USA; Samedi 14 mai : France-Finlande; Lundi 16 mai : France-Canada; Mardi 17 mai : France-Biélorussie