Eric Ropert

Les dirigeants des Fédérations française (FFHG) et allemande de hockey sur glace ont fait ce jeudi un point d’étape sur le Championnat du monde 2017, qu’ils co-organiseront (du 5 au 21 mai). C’est dans un somptueux salon au premier étage de la Tour Eiffel que les dirigeants des deux Fédérations ont invité les médias avec en vedette les mascottes de la compétition, Astérix et Obélix. C’est la première fois depuis 1951 que le Mondial élite revient dans l’Hexagone. «On bénéficie de l’expérience de nos amis allemands, qui ont déjà organisé plusieurs fois de telles manifestations, a souligné Eric Ropert (photo), le directeur de la FFHG. On avance vite, la Fédération internationale estime même que nous sommes en avance sur le tableau de marche.» Trente des 64 matches auront lieu à l’AccorHotels Arena de Paris-Bercy, les autres (dont la demi-finale et la finale) à la Lanxess Arena de Cologne. Côté billetterie, on est partie très fort. Un tiers des places ont été écoulées alors que les packs journée ont été mis en vente le 27 septembre et que les billets à l’unité seront disponibles seulement en mars prochain. «Cet événement est une étape très importante pour sensibiliser le public au-delà de la famille du hockey», précise Luc Tardif, le président de la FFHG. Le dirigeant a par ailleurs confirmé que, malgré l’échec des Bleus en qualification olympique le mois dernier, le sélectionneur Dave Henderson restera en poste jusqu’au Mondial.